Régis TORRES : le nouveau king de New York

Troisième et dernier entretien post-Essen (ça commence à dater un peu maintenant). 
Après Victor Perez CORBELLA et Clément MASSON, Régis TORRES est le troisième "petit nouveau" à être présent aux côtés d'un illustre auteur de jeu. 
Récit d'une première pour lui. Très certainement pas la dernière ...
Précision : Régis TORRES, c'est celui de gauche !


Tetdos : Quel a été ton parcours avant d’illustrer ton 1er jeu de société ?
Régis Torres : J'ai commencé par être graphiste dans la communication avant de passer sur du jeu vidéo, en m'occupant des interfaces et menus pour différents studios de jeux à Lyon. J'ai ensuite faits mes premières armes au crayon sur les bandes dessinées « Paladin » et « Chroniques de Waow », chez Kantik. En parallèle, j'ai participé d'autres projets avant d'illustrer l'extension King of Tokyo – Halloween, puis sur King of New York

T : Comment ton éditeur t'a-t-il trouvé ?
RT : C'est grâce à Igor Polouchine d'Origames. Je venais tout juste d'illustrer Memo Wars, et il se trouvait qu'il cherchait un illustrateur qui puisse s'adapter au style de King of Tokyo pour l'éditeur Iello. Mon interprétation de leurs personnages a plu à l'éditeur et çà m'a permis de faire mes débuts sur la gamme « King of ».
Illustration de Memo Wars

T: Encore aujourd’hui, tu fais quoi à côté de l’illustration de jeu ?
RT : En parallèle, je participe à Eredan iTCG, un jeu de cartes à collectionner en ligne, c'est de la fantasy avec un style graphique proche de l'animation japonaise (style que j'affectionne particulièrement). Ainsi que d'autres projets ponctuels en parallèle, que ce soit de l'illustration pour un festival, comme pour du jeu vidéo.

T: Quelle est ta technique de travail ? Crayon ou tablette graphique ?
RT : Un peu des deux, en fait. Bien que je travaille essentiellement sur tablette graphique, j'ai quand même besoin de faire mes croquis préliminaires ou de cherchez mes pistes d'abord au crayon. En revanche, une fois cette étape passée je fais tout le reste sur écran. L'avantage (et parfois son revers...) de cette technique, c'est que je peux détailler et retravailler mon visuel autant que je le veux. Plus je sens l'idée, et plus l'illustration ressortira d'elle-même.

T : On s’est rencontré il y a de cela quelques semaines lors de ton premier salon d’Essen. Quel ressenti après ta première grande messe ludique ?
RT : C'était absolument génial ! Entre autres grâce à l'éditeur qui m'a invité sur le salon, Iello, et la gentillesse de son équipe. Pour une première, je ne pouvais pas espérer mieux !
On a une vision globale de la production européenne, ce qui est même assez impressionnant. J'ai réalisé sur place, qu'on parle bien d'une industrie du jeu, quand on voit le soin, la qualité et les moyens mis en œuvre. J'ai pu profiter du salon bien entouré, puisque çà été l'occasion de rencontrer d'autres illustrateurs (comme Mathieu Leyssenne, NaÏade, Pierô, Vincent Dutrait et Tony Rochon entre autres) qui en plus d'être accessibles sont très sympas.

T : Tu as collaboré à des projets dont l'auteur occupe une place de choix au panthéon des personnes de renom dans le jeu de société actuel (Richard Garfield). En avais-tu conscience lors de vos séances de travail ? Quelles ont été les relations avec lui durant cette période ? Et avec ton éditeur ?
Comme je prenais la suite de la gamme King of Tokyo, j'ai su dès le début qu'il s'agissait d'un jeu de Richard Garfield. Mais je n'ai pas été en contact avec lui durant la production par contre. Finalement, c'est durant le salon que j'ai pu le rencontrer ! Pour la production, c'est surtout l'avis de Iello et les conseils du directeur artistique, Igor, qui ont été importants.

Illustration de la couverture du jeu King of New York

T : Quelle était la commande concernant le fait d’illustrer le second volet de « King of … » et de passer après un autre illustrateur (Benjamin Raynal en l’occurrence) ?
RT : Il fallait que les personnages aient tous cet air « bête et méchant », en respectant ce qui avait été fait sur King of Tokyo. Les illustrations de Benjamin Raynal m'ont servi à découvrir l'univers graphique du jeu. Pour King of New York, je crois que l'éditeur voulait à la fois que le jeu soit proche de King of Tokyo tout en ayant sa propre touche, avec cet aspect comique bien présent.
Cartes du jeu King of New York

T : Connaissais-tu d’autres illustrateurs de ce petit milieu auparavant ?
RT : Oui, plusieurs dont je suivais le travail depuis des années. D'ailleurs, c'était trop cool de les rencontrer sur le salon ! Comme je le disais plus haut, il y a une sympathie et une bonne humeur toute particulière qui est très agréable, surtout pour un petit nouveau du milieu du jeu.

T : Quelles similitudes ou grandes différences fais-tu entre le travail d’illustration d’un jeu de société et celui que tu fais en parallèle ?
RT : La principale différence, à mon point du vue, c'est la durée de réalisation. Avant qu'un jeu de société soit terminé, il y a beaucoup d'illustrations diverses à réaliser (les cartes, les pions, sans oublier la couverture !). Je suis habitué à des projets plus courts, donc dans un premier temps çà prenait des allures de marathon. Mais maintenant, c'est surtout très stimulant de s'investir dans un projet sur la durée ! Sinon, sur d'autres aspects çà reste très similaire.

T : D’autres projets ludiques en préparation ?
RT : Oui ! Il y a Graff City qui ne devrait plus tarder à sortir, chez l'éditeur Buzzy Games. C'est un jeu qui met en scène des graffeurs célèbres, et c'était vraiment sympa d'intervenir dessus. Sinon, il y a d'autres projets en préparation mais je crois que l'éditeur préférera en parler lui-même...
Illustrations de Graff City

T : Sinon, toi, tu joues ?
RT : Oui, pas aussi souvent que je le voudrais mais dès que l'occasion se présente je saute dessus. Je ne suis pas un « hardcore gamer » en revanche. Dernièrement, j'ai pu jouer à DisqueMonde – Ankh Morpork, Du Balai, et là j'attends avec impatience de pouvoir tester Mange-moi si tu peux et Shinobi Wat-Aah !

T : Pour quel jeu déjà édité aurais-tu aimé réaliser les illustrations?
RT : Là, c'est un petit délire d'adolescent, mais j'aurai adoré faire les illustrations pour Hero Quest. Quand on voit le plateau de jeu, les cartes ou même les figurines, c'est typiquement le genre de projet fantasy sur lequel j'aurai aimé intervenir. Après je suis partial, puisque c'est un jeu dont je suis fan.


Je vous le dis : ce gars-là, il est là pour un moment. Quand on connait le poids des avis avisés (wizzzzz !) d'Igor Polouchine qui est celui qui l'a recommandé, il y a fort à parier que le gars savait qu'il parlait d'un bon. Un de ceux qui durent dans le petit monde de l'illustration de jeux de société. Et puis en plus, comme beaucoup d'autres, Régis TORRES est un mec vraiment sympa qui se fera un plaisir de papoter avec vous lors du prochain Festival International des Jeux de Cannes où vous pourrez très certainement le rencontrer.

Tetdos

Pour visiter la page DeviantArt de Régis TORRES : c'est par ici !

Ou sinon, pour aller voir ce qu'il met sur Facebook : ben c'est là

Clément MASSON : un petit nouveau dans la tribu !

En octobre dernier, bien coiffé, la barbe taillée et le poil luisant, Clément MASSON s'était préparé à vivre son premier salon d'Essen. Il faut dire que c'était, comme pour Victor Perez CORBELLA, son grand saut dans l'univers du jeu de société. Ce grand moment où il allait rencontrer ceux pour qui il avait illustré les éléments de Five Tribes (Bruno Cathala/Days of Wonders) : les joueurs eux-mêmes
Et pour ça, Clément MASSON ne voulait pas se louper.

Rencontre avec l'un de ceux qui pourraient bien se faire une jolie place d'illustrateur dans le petit mon de ludique ...

Tetdos : Quel a été ton parcours avant d'illustrer ton premier jeu de société ? 
Clément MASSON : A peine diplômé en 2007 j'ai commencé par le design d'interfaces et menu chez E.L.B. (Etrange Libellule) une boite de jeux vidéos Lyonnaise, puis progressivement je suis passé au design de personnages et de décors. Parallèlement je bossais pour d'autres clients comme graphiste, illustrateur ou même animateur flash (j'étais jeune, et j'avais faim ...). Quand E.L.B. a fermé j'ai continué comme indépendant et Five Tribes à été mon premier gros projet.
T : Comment les gens de Days of Wonder t'ont-ils découvert ?
CM : C'est moi qui ai fait le premier pas en leur envoyant une lettre de motivation... Huit mois après Adrien Martinot me rappelait pour me dire que j’étais l'heureux élu !

T: Encore aujourd'hui, que fais-tu en parallèle de l'illustration de jeux de société ?
CM : Je fais de la peinture, de l'illustration ou du graphisme pour toute sorte de projets. Ça peut être aussi bien pour l'horlogerie Suisse que pour un parc d'attraction à thème, mais je ne néglige pas non plus les commandes de particuliers (tableau, faire-part).

T: Quelles sont tes techniques de travail ? Crayon ou palette graphique ?
CM : Crayon pour commencer quand j'en ai le temps puis palette graphique parce que je suis feignant...Mais dans mes loisirs, dès que je peux, je reviens à des techniques à l'ancienne comme l'aquarelle ou l’acrylique. Ce n'est pas le même plaisir...

T:  On s’est rencontrés il y a de cela quelques semaines lors de ton 1er salon d’Essen. Quel est ton ressenti après ta première grande messe ludique ?
VPC Mal au crane et les jambes lourdes !!! :) Plus sérieusement je ne m'attendais pas à un truc aussi énorme et je ne savais pas que le jeu pouvais être une chose aussi sérieuse !



Processus de création en 3 étapes avec 2 croquis intermédiaires qui ont amenés à la première case du plateau de Five Tribes : le souk

T: Tu as collaboré à un projet dont l'auteur (Bruno Cathala) occupe une place de choix au panthéon des personnes de renom dans le jeu de société actuel. En avais-tu conscience lors de vos séances de travail ? Quelles ont été tes relations avec lui durant cette période ? Et avec ton éditeur?
VPC : Oui j'en ai pris conscience quand il m'a appelé, c'est évidemment un grand honneur de travailler avec quelqu'un comme Bruno. C'est quelqu'un d'exigeant et d’expérimenté. Cela a augmenté le niveau d'exigence que je me m'imposais. C'était un vrai challenge. Pendant la production, on ne s'est rencontrés qu'une fois, dans son fief des montagnes où j'ai pu tester le proto de Five Tribes
Sinon, le travail d'illustrateur est un travail solitaire. A vrai dire, je n'ai même jamais rencontré, ni même parlé au téléphone avec le directeur artistique de DOW : tout s'est fait par mail. Il m'a laissé très libre dans mon travail, à part pour le plateau et la couverture du jeu. Avec Bruno on a très peu communiqué sur l'aspect graphique du jeu. Il m'a juste donné deux, trois conseils avant ... et fait deux, trois critiques maintenant :) !

T: Connaissais-tu d'autres illustrateurs de ce petit milieu avant ?
CM : Non

T: Quelles similitudes ou grandes différences fais-tu entre le travail d’illustration d’un jeu de société et celui que tu fais en parallèle ?
CM : Je ne vois pas une grande différence puisque je me suis souvent orienté vers des projets ludiques ou en rapport avec le divertissement. En gros, s'amuser en cherchant à créer un univers le plus immersif possible.


T: D'autres projets ludiques en préparation ?
CM : Une extension de Five Tribes...

T: Sinon, toi, tu joues à des jeux de société ?
CM : Oui je suis un drogué des échecs en ligne ! D’ailleurs, à Essen, j'allais régulièrement me prendre des raclées par des petits surdoués de 14 ans. Sinon avec ma femme on s’écharpe régulièrement sur Sobek, Citadelles ou l’Île Interdite (j'aime les jeux coopératifs parce que je suis mauvais joueur).Occasionnellement, on participe à des soirées jeux entre amis mais je ne suis pas ce qu'on appelle un "hardcore gamer".

T: Pour quel jeu déjà publié aurais-tu aimé réaliser des illustrations?
CM : Carcassonne, parce que la couve... euh, comment dire ... ?! ^^

Bon, ben là, il est difficile de lui donner tort au gars Clément ! Tiens, cela serait marrant de voir comment certains illustrateurs traiteraient aujourd'hui certaines couvertures de jeux ... comment dire ... vraiment pas belles. 
Mais revenons encore un poil sur Clément MASSON. J'ai eu la chance de papoter un petit peu avec lui et c'est vraiment un "nouveau venu" avec tout ce cela a d'attendrissant, regardant les "anciens" comme NAÏADE ou PIERÔ avec un air mi-respectueux/mi-admiratif.
Et bien, si son talent reste bien vissé au bout de son stylet et que son regard reste celui d'un gars qui veut bien faire, on risque, nous les joueurs, de revoir très bientôt sa patte dans nos boîtes. Personnellement, j'en serai ravi !


Tetdos
Pour visiter le petit site de Clément MASSON : cliquez ici !

Info FLASH : la P.B.V. arrive !

Le Lièvre et la Tortue est le dernier jeu édité par Purple Brain. 
Benoît Forget, l'éditeur, a demandé à Mathieu LEYSSENNE de réaliser les illustrations du jeu. Ce qu'il fait de fort belle manière.
Mais cette petite histoire ne s'arrête pas là. 

Voici que débarque la P.B.V. ou plus simplement, la "Purple Brain Variation".
La nouvelle n'est pas encore officielle, mais d'après les différentes sources facebookiennes, il semblerait que d'autres illustrateurs se soient prêtées au petit jeu du "je refais le même personnage, mais à ma sauce. Nul doute qu'il s'agit là d'une demande de Benoît Forget. 
Si l'on se réfère au jeu, il y a 5 personnages : le lièvre, la tortue, le mouton, le renard et le loup. Nous pouvons donc légitimement penser que 5 illustrateurs vont reprendre ces personnages.
Et voilà que nous savons déjà que PIERÔ, NAÏADE et Arnaud DEMAEGD sont de la partie.


Le loup version Mathieu LEYSSENNE et version PIERÔ

Le mouton Leyssennien et version le mouton Naïadesque
Le lapin de Mathieu et celui d'Arnaud

Il reste donc encore deux autres illustrations à venir.
D'après vous, à qui Benoît Forget a-t-il demandé de reprendre le renard et la tortue ?
Nous devrions le savoir très rapidement ...

Tetdos



El chico "casi" nuevo : Victor Perez Corbella

Même s'il n'est pas vraiment tombé de la dernière pluie de météorites, Victor PEREZ CORBELLA  est assez récemment débarqué sur la planète des illustrateurs de jeux de société. Cependant, pour sa première participation au salon d'Essen 2014, lui et deux autres gribouilleux "de son espèce", ont vécu sensiblement la même aventure : celle de celui qui se retrouve dès le début avec une file de personnes impatientes de voir leur boîte de jeux dédicacée parce que ce qu'il dessine est vraiment chouette.
Afin de mieux faire connaissance avec l'un de ces "petits nouveaux", voici pour vous une petite interview de celui qui a tout récemment illustré le dernier jeu d'Antoine Bauza Samurai Spirit (Funforge) Victor PEREZ CORBELLA.



Tetdos : Quel a été ton parcours avant d'illustrer ton premier jeu de société en Europe ? 
Victor PEREZ CORBELLA : Samurai Spirit est mon premier jeu d'un éditeur français, mais je l'ai eu d'autres jeux publiés précédemment : Seven Swords (Gen-X Games), Dead Panic (Fireside Games) et je l'ai collaboré à plusieurs jeux de cartes : Space Hulk- Death Angel, Warhammer - Invasion, Warhammer 40k - Conquest (FFG), Smash Up - Science Fiction Double Feature (AEG), Shadowrun - Crossfire (Catalyst Game Lab), The Current Number of the Beast (Twilight Creations)...
Mon premier emploi dans ce business était comme illustrateur pour des RPGs (jeux de rôle). Depuis 2009, j'ai collaboré à plusieurs livres comme : Warhammer, Shadowrun, Pathfinder ... 


T : Comment Funforge t'a-t-il découvert ?
VPC : Je leur envoie un e-mail avec mon portofolio et je eu de la chance qu'ils pensaient que mon travail artistique collait au projet de Samurai Spirit.


T: Encore aujourd'hui, que fais-tu en parallèle de l'illustration de jeux de société ?
VPC Outre les jeux et RPG's, je travaille aussi pour des jeux de figurines et des jeux vidéo.

T: Quelles sont tes techniques de travail ? Crayon ou palette graphique ?
VPC : Je travaille avec une Wacom Cintiq. Toutes mes illustrations sont numériques.

T:  On s’est rencontrés il y a de cela 3 semaines lors de ton 1er salon d’Essen. Quel est ton ressenti après ta première grande messe ludique ?
VPC C'était ma première fois à Essen et je vraiment aimé l'expérience. Spécialement pour la gentillesse de toute l'équipe de Funforge, qui étaient ceux qui m'avaient invité à l'événement. C'était aussi génial de rencontrer en personne les autres auteurs/illustrateurs présents sur le stand : Antoine Bauza, Florian Desforges et Naïade.

T: Tu as collaboré à un projet dont l'auteur (Antoine Bauza) occupe une place de choix au panthéon des personnes de renom dans le jeu de société actuel . En avais-tu conscience lors de vos séances de travail ? Quelles ont été les relations avec lui durant cette période ? Et avec ton éditeur?
VPC : Oui, j'avais déjà joué plusieurs jeux d'Antoine (un de mes favoris est Takenoko et j'en ai eu un exemplaire signé à Essen !). Cependant, lors de mes séances de travail, mon contact était seulement Philippe Nouhra, le patron de Funforge. C'est lui qui gère la direction artistique.

T: Connaissais-tu d'autres illustrateurs de ce petit milieu ?
VPC : Oui, plusieurs Kekai Kotaki, Adrian Smith, Wayne Reynolds, Paul Bonner, Daarken, Miguel Coimbra, Christophe Madura, Luis NCT, Paco Rico, Nacho Molina, Diego Gisbert, Chechu Nieto, Vincent Dutrait, Naiade, Marie Cardouat, Robb Mommaerts ... et beaucoup d'autres !

T: Quelles similitudes ou grandes différences fais-tu entre le travail d’illustration d’un jeu de société et celui que tu fais en parallèle ?
VPC : La plus grande différence entre les jeux de société et mes autres œuvres c'est le travail sur le plateau. A part ça; les illustrations de personnages, la couverture ... c'est très similaire.

T: D'autres projets ludiques en préparation ?
VPC : Après Samurai Spirit, j'ai travaillé sur certaines cartes objets pour ZNA et je fini un jeu pour Gen-X Games, The Possession.
Je travaille actuellement sur un nouveau jeu de cartes pour Gen-X Games, nommé Dark Matter et pour un jeu de plateau pour Minion Games (mais je ne suis pas sûr que je puisse donner le nom de ce projet ^^).

T: Sinon, toi, tu joues à des jeux de société ?
VPC : Yeah ! J'ai commencé à jouer des jeux "modernes" en même temps je commençais à les faire. Bien qu'actuellement ma collection soit dominée jeux des plus familiaux comme Dixit, Citadelles, Grenade, j'ai aussi quelques jeux  pour "gamers" (que des jeux de cartes) comme Gosu, 51ème Etat, Blood Bowl-Team Manager ...

T: Pour quel jeu déjà publié auriez-vous aimé réaliser des illustrations?
VPC : Je l'ai toujours été un fan de science-fiction post-apocalyptique, donc je serais ravi de dessiner quelque chose appartenant à l'univers de Neuroshima.

Victor PEREZ CORBELLA, comme son nom l'indique, est d'origine hispanique. Je lui ai donc posé des questions dans un anglais traduit de mon français. Il m'a répondu dans un anglais traduit de son espagnol. C'est donc peut-être pour cela qu'il n'a pas particulièrement développé ses réponses. Néanmoins, c'est un garçon bien sympa, poli et courtois comme il faut, avec qui vous pourrez prendre le temps de discuter lors d'une de ses prochaines apparitions sur un salon ludique (Cannes ?). Pourquoi ? Parce qu'il est certain qu'il est parti pour se faire sa petite place au sein des illustrateurs ludiques, et c'est tant mieux. 

A très vite pour découvrir un autre "petit nouveau" qui a, lui aussi, vécu son tout premier Essen en 2014 ...
Tetdos

Pour visiter le blog de Victor PEREZ CORBELLA,  c'est par ici !

ESSEN 2014 ou l'invasion des gribouilleux !

La semaine dernière, un grand nombre d'illustrateurs étaient présents lors de la grande messe ludique allemande du fameux International Spieltag d'Essen. Quand je vous dis "un grand nombre", je crois en fait qu'il n'y en a jamais eu autant ! En tous cas, c'est ce j'ai constaté au fil de mes conversations dans les allées.

Pas moins d'une quinzaine d'entre eux étaient présents pour des séances de dédicace de jeux ou même pour donner un coup de main à la maison d'édition avec laquelle ils travaillent régulièrement. Invités par celles-ci ou venus par leurs propres moyens (il y aurait encore d'ailleurs beaucoup à dire sur ce sujet...), ils étaient là et en bien là. Ils sont maintenant devenus indissociables de la réussite d'un jeu et de sa mise en avant sur les manifestations. C'est une bonne chose. Cela ne fait pas si longtemps que cela et les plus anciens d'entre eux peuvent témoigner de cette évolution. Car si certains des illustrateurs présents découvraient cet événement pour la première fois, d'autres, habitués de la manifestation, ont déjà leurs points de repères dans le salon et petites habitudes de fin de soirée ... Hé oui, car il s'en passe de belles une fois le rideau refermé... Mais je ne suis pas là pour vous raconter ce que j'ai vu ou entendu dans ce cadre-là. Non. 
De gauche à droite : Régis TORRES, NAÏADE, Tony ROCHON, Marie CARDOUAT, 
Mathieu LEYSSENNE, Vincent DUTRAIT

Par contre, ce que je peux vous révéler, c'est que dans la petite famille des illustrateurs, les bras sont toujours ouverts. L'accueil des "petits nouveaux", dont le talent est inversement proportionnel à leur temps de présence dans ce milieu, se fait en toute simplicité et gentillesse. Aucune trace visible d'animosité, pas d'impression extérieure de "wow, c'est qui ce mec qui vient colorier dans mes cases". Ce serait même plutôt l'inverse. Une envie de faire connaissance, de découvrir les techniques des uns et les inspirations des autres, de boire un coup et de papoter tranquillement. Bref, ils sont sympas les illustrateurs. 
Je ne dis pas cela dans le but de me faire des amis. Je dis cela parce que c'est ce que j'ai ressentis à de nombreuses reprises. 
Exemple : vous leur pourrissez une partie de "Pandémie-le remède" avec une série de lancers de dés pourris ? Et bien ... rien. Vous leur demandez, en plein apéro, de poser pour une photo de groupe ? Re rien. Vous leur demandez de lever la tête pour une autre photo lors d'une des nombreuses séances de dédicaces qu'ils ont au programme ? Ils s'exécutent. Et non pas parce que c'était pour moi spécifiquement. Ils ont cette accessibilité naturelle et très agréable. Après, chacun a son propre caractère. Timide et réservé pour certains, expansif et sonore pour d'autres. Mais ça, c'est tout à fait normal et respectable.
Donc, tous ces illustrateurs, vous les retrouvez partout. Dans les allées à déambuler, derrière des tables à dédicacer des boîtes, lors de moments festifs à l'initiative d'éditeurs, à la cafétéria du salon (car le café est l'ami des illustrateurs, c'est bien connu), à une table de jeu à essayer l'une des nombreuses nouveautés. Ils sont partout.

Si je vous dit cela, c'est que j'ai eu la chance de passer du temps avec plusieurs d'entre eux et que ce sont des personnes comme vous et moi, avec deux bras, deux jambes, et un sourire accroché au bas du visage. Lors de vos prochaines sorties ludiques sur un salon, n'hésitez donc pas à allez à leur rencontre, à leur parler de leur travail, à leur demander une photo si cela vous chante. Tout cela ne les dérangera pas (bon pour les dédicaces, il vaut mieux quand même le faire sur le temps prévu à cet effet). 
Voici donc un petit florilèges des personnes que j'ai pu croiser sur place. Manquent les photos de PIERÔ qui bougeait tout le temps et que je n'ai pas réussi à prendre en photo alors qu'il travaillait (si si, certains l'ont vu faire !), de Cyril BOUQUET dont le papotage m'a fait oublier l'immortalisation de sa présence (désolé), le travail très classe en tee-shirt-cravate de Tony ROCHON et celui toujours attendu de NAÏADE pour ses illustrations inlassablement prisées par le public. J'en oublie certainement d'autres encore que je n'ai pas vus (dont Martin VIDBERG) car moi aussi parfois, j'ai (un peu) travaillé durant le salon...
Eric AZAGURY dédicaçant Concept ... avec des concepts !

AOULAD appliqué sur une boîte de Sushi Dice, a dédicacé durant les 4 jours du salon

Marie CARDOUAT qui, malgré son joli ventre rond a crayonné de nombreux 
couvercles d'Abraca...What ?

Mathieu LEYSSENNE en compagnie de Jun'Ichi Sato, l'auteur d'Eat me if you can

Régis TORRES, pas peu fier de gribouiller aux côtés de Richard Garfield pour la sortie de King of New-York

Olivier FAGNERE qui, faute de boîtes de Korrigans arrivées à temps a plus expliqué le jeu qu'il ne l'a dédicacé. Bon, un peu quand même 

Clément MASSON dédicaçait Five Tribes aux côtés de Bruno Cathala. Il fait parti des "petits nouveaux" du monde ludique (Clément, pas Bruno !!!)

Maëva DA SILVA découvrait Essen pour la sortie de Deus

Victor PEREZ CORBELLA, autre nouvel illustrateur ludique, a gribouillé de nombreuses boîtes de Samurai Spirit

Très studieux, Miguel COIMBRA découvrait Essen malgré la déjà longue existence de 
7 Wonders. Il dédicaçait ici la dernière extension Babel

Vincent DUTRAIT avait fait le déplacement de Corée pour venir aux côtés de Cédrick Chaboussit dédicacer Lewis & Clark (entre autres)

Julien DELVAL a une nouvelle fois ravi ses fans avec les illustrations 
des Aventuriers du rail

S'il arrive que les personnes qui se cachent derrière un crayon aient toute votre admiration, pourquoi ne pas le dire ! Les marques d'estime et de reconnaissance sont si souvent oubliées de nos jours. Pourtant, un "bonjour" et un "merci" font toujours autant plaisir...
Alors, comme le dit la marque à la virgule : just do it !
Tetdos

Info Flash : Naïade se jette dans La Fontaine !

Bulle de Jeux, c'est désormais aussi des petits infos FLASH sur les illustrateurs.
NAÏADE vient donc de travailler cette illustration pour le futur jeu de Yoann Levet : La Cigale & la Fourmi

Cela sortira chez Purple Brain.
Pour ce qui est de cette illu donc, l'idée de la fourmi besogneuse en femme d'intérieur consciencieuse, vient de Benoît Forget (l'éditeur). De même pour l'esprit fourbe et voleur de la cigale qui massacre lâchement les oreilles de la fourmi en lui piquant au passage un morceau de fromage. Le tout était dans le cahier des charges.
Naïade a ensuite donné sa version en fonction du ressenti et ça a marché du premier coup (pas de modification en dehors de la couleur de la fourmi). Au final, 2 jours 1/2 de boulot (croquis + couleur) pour arriver à ce résultat.


Dans le jeu, il y aura donc une cigale, une fourmi mais pas que ! Six autres insectes se partageront les seconds rôles et parmi eux, se trouve la mouche. Elle a l'air, elle aussi de piquer un truc : c'est toujours louche, une mouche ...
La voici donc, en petite exclu pour Bulle de Jeux 


Et voilà, c'est tout pour ce flash !

Tetdos

L'Actu des Z'illus # 3 (30/09/2014)

Ce blog a pour vocation de mettre en avant les illustrateurs de jeux de société. Cet éclairage est évidemment plus facile lorsqu'il est associé à la sortie d'un jeu. Mais le travail des illustrateurs est long et fastidieux. Bien en amont de la sortie du dit jeu ! Et tous les illustrateurs n'ont pas toujours une actualité en rapport avec les jeux de société...
Pour cette raison et afin de se répondre à cette question "Que font les illustrateurs de leur quotidien, là, tout de suite ? ", voici, rien que pour vous...


_________________________________________________________________________

Le journal qui vous dit tout du quotidien des z'illus ...
et ils vous le disent eux-même !
_________________________________________________________________________


"Je viens de finir Prohis de Marc Brunnenkant (chez Blackrock), qui sortira pour Essen. Toujours dans la case "envoyé à l'imprimeur", Hop La Puce de Florent Toscano pour les Jeux Opla. C'est la suite de Hop La Bille (même auteur, même éditeur). Je bosse aussi sur Targets de Wilfrid Fort (toujours chez Blackrock). C'est un petit jeu d'ambiance avec des dés et des sous bocks. Sortie prévue pour Cannes 2015". 
Tony ROCHON
Ps : Sera à  Essen du jeudi au dimanche sur le stand de Blackrock



"Je bosse sur une réédition du jeu de Serge Laget Mare Nostrum pour Asyncron, en plus de plusieurs travaux d'illustration publicitaires (affiches et campagnes). Par ailleurs, je m’attelle à l'expédition des packs des nombreuses contributions de ma campagne Ulule pour l'édition de mon second artbook ... et les journées ne font que 24 heures ... !"
Jean-Marie MINGUEZ
Ps : Ne sera pas à Essen cette année



"Heu ... en ce moment je fais de la couleur de BD. 150 planches à mettre en couleur. Ca me fait un peu des "vacances" car je n'ai pas tout à prendre en compte sur le travail : la compo de l'image est déjà faite, la narration aussi ..."
PIERÔ
Ps : Sera à  Essen du jeudi au samedi sur les stands de Blue Cocker et Blue Orange.




"Je viens de finir les illustrations du jeu Atilla de Bruno Faiduti (chez Blue Orange) et j'attaque un jeu de cartes d'Antoine Bauza "
Cyril BOUQUET
Ps : Sera à  Essen du jeudi (fin d'après-midi) au dimanche sur les stands de Blue Orange, Hurrican et Plato Mag.





"Pour ce qui est de l'actualité ludique, bientôt arrivera Abraca... What ? (chez Korea Boardgames) qui sortira pour Essen et que je dédicacerai à cette occasion. Sinon, je suis sur d'autres projets non ludiques" 
Marie CARDOUAT
Ps : Sera à  Essen du jeudi au dimanche matin sur le stand de Korea Boardgames



"J'ai terminé l'illustration d'un personnage bourrin ... j'en suis ravi ! J'ai Tokaido Collector's Edition à terminer très vite maintenant. La Cigale & la Fourmi est en cours (chez Purple Brain), Big Book à terminer également avant la fin de l'année (chez Iello/Origames) et présentement, je termine une illustration qui me fait travailler la perspective ... ;)" 
NAÏADE
Ps : Sera à  Essen du jeudi au dimanche sur les stands d'Asmodee, Fun Forge et Iello


"Finishing Primeria (Kaleidos Games) in order to be ready for Essen ! Hope to see you all there ! " 
"Je termine Primeria (chez Kaleidos Games) afin d'être prête pour Essen ! J'espère tous vous y voir !" 
Chiara VERCESI
Ps : Sera à  Essen sur le stand Kaleidos Games du vendredi au dimanche




"Je travaille actuellement sur Space Squadron pour Ystari. Entre deux illustrations de vaisseaux, je vais faire la couverture de la prochaine enquête de Sherlock Holmes Detective Conseil
Arnaud DEMAEGD
Ps : Ne sais pas encore s'il sera à  Essen cette année ...



"J'ai terminé Le Pacte des Loups-Garous de Thiercelieux (chez Lui-Même) et viens de finir Deus (chez Pearl Games) que vous pourrez découvrir à Essen où je serai présente pour de la dédicace. En ce moment, je travaille pour Anges & Démons (nom provisoire) aux éditions Lui-Même. Je travaille aussi sur deux illustrations pour le site "L'Alchimiste" (site d'actu du jeu de société)" 
Maëva DA SILVA
Ps : Sera à Essen cette année, mais tout n'est pas encore calé ...


"J'ai terminé, il y a quelques semaines, une image (avec de la perspective dedans) pour un célèbre éditeur belgo-mexicain, mais je ne pas en dire plus pour l'instant ... En attendant tout prochainement d'enchaîner deux jeux à la thématique aquatique chez deux éditeurs différents, je réalise quelques concepts de personnages pour le jeu vidéo. Et puis je continue aussi à bosser sur mon projet BD "Cloaca Maxima". Et j'essaie de dormir quelques heures par nuit aussi, j'avoue..."
Jean-Baptiste REYNAUD
Ps : Ne sera pas à Essen cette année




"En ce moment, je suis sur un jeu pour Blue Cocker (premiers aperçus pour Essen) et un jeu pour Cocktail Games devrait suivre. Côté sortie, il y a Korrigans (chez Ilopeli/Matagot) pour Essen et Sam La Pagaille (chez Elements Editions) ne devrait pas tarder. Voilà pour le moment"  
Olivier FAGNERE
Ps : Sera à Essen sur les stands de Matagot et d'Ilopeli, du jeudi au dimanche






"Pour les Space Cowboys, je viens de terminer une partie des illustrations de leur prochain jeu Elysium tout en continuant mon travail sur Time Stories. Je travaille aussi sur le matériel et la couverture d'un jeu à paraître chez l'éditeur américain AEG et sur la couverture de Million Club, le prochain jeu de Playad Game. Parallèlement, j'ai une demi-douzaine de couvertures de romans en cours et d'autres projets en gestation ..."
Pascal QUIDAULT
Ps : Ne sera pas à Essen cette année




"En ce moment ? Harley - boulot pour Matagot - Harley - boulot pour Helvethia Games - Harley - boulot pour Illopeli - Harley et re-Harley parce qu'il fait beau et que j'aime ma Harley !"
ISMAËL
Ps : Ne sera pas à Essen cette année



"Je viens de finir Dungeon Lords Anniversary (le kickstarter) et suis sur la bande dessinée de 5 pages qui accompagnera les règles avec une scène de combat d'anthologie ! J'ai aussi fini Alchimists (chez CGE), et un nouveau deck de cartes pour Tash Kalar. Là je suis sur un jeu de cartes pour l'éditeur Kosmos et des dessins pour les Amis de la Terre."
David COCHARD
Ne sera pas à Essen cette année




"Je commence les illustrations du jeu Die Heldentaufe qui sera produit grâce à une opération de crowfunfding. Ce sera lancé début 2015 , probablement. En parallèle, je termine un jeu en rogue-démineur pour tablettes et assimilés. On termine une démo pour que ce we, le visiteur curieux puisse l'essayer sur le stand de French Cows au salon Animasia de Bordeaux"
Mathieu LEYSSENNE
Ps : Sera à Essen sur le stand de Iello du jeudi au dimanche





 "Je travaille sur le décor d'un monde d'un jeu de stratégie online. Ensuite, je devrais commencer des illustrations pour un casual game sur mobile puis reprendre les concepts pour un film d'animation. Sinon plusieurs projets persos en cours de développement"
Vincent JOUBERT
Ps : Ne sera pas à Essen cette année




"Je ne bosse pas actuellement sur un jeu de société, même si je me dis que ça pourrait me changer les idées ^^ ! Actuellement, je travaille un quarantaine d'heures par semaine pour Stade 2, une émission dans laquelle je tiens une petite rubrique animée. En dehors de cela, je tente de tenir mon blog à jour, je travaille pour un ou deux magazines et je monte un projet d'album papier. Ah si ! Je vais commencer à illustrer mon proto Le Doigt Dans La Chatte qui cherche un éditeur qui n'a pas froid aux yeux :) ! "
Martin VIDBERG
Ps : Sera peut-être à Essen cette année, mais ce n'est pas encore sûr ... 



"J'ai finalisé une famille de cartes pour le jeu Elysium (chez Space Cowboys) et je m'occupe des temps-ci des habillages, icônes et symboles des éléments de ce jeu. Toujours chez les Space Cowboys, je termine les illustrations de l'épique et conséquent scénario médiéval fantastique de Time Stories. C'est énorme et ça va être chouette. Pour les mois à venir, j'ai trois, quatre projets qui se mettent en place  mais il est encore trop tôt pour en parler en détail... En attendant, à Essen, sort Dragon Run que j'ai illustré (chez Blue Orange)."
Vincent DUTRAIT
Ps : Sera à Essen cette année, du jeudi au dimanche sur les stands de Blue Orange et Ludonaute.



"Je vais normalement bientôt attaquer les illustrations de la prochaine extension de Takenoko avec Joël Picksel et Nicolas Fructus"
YUIO
Ps : Ne sera pas à Essen cette année




"Je ne travaille sur aucun jeu actuellement mais sur des livres jeunesse. Et là, tout de suite, maintenant, j'emballe une illustration pour l'envoyer à mon éditrice, à sa demande comme chaque fin de projet. Je ne devrais pas tarder à faire la suite des "Aventures de Simon et Louisette" à paraître chez Limonade et en attendant le texte que l'auteure est en train d'écrire, je bosse sur d'autres projets."

Mélanie FUENTES
Ps : Ne sera pas à Essen cette année



 "Je n’ai aucune actualité en matière d’illustrations. Je prépare la production de mon nouveau film qui commencera au début de l’année prochaine et dont la fabrication durera une une dizaine de mois. D’autre part, je travaille au développement d’un film interactif pour tablette et mobile dont je serai également le réalisateur et le producteur. Et donc, en fonction des disponibilités de mon emploi du temps, j'essaierai d'accompagner la sortie de Dixit Daydreams (chez Libellud) sur quelques manifestations."
Franck DION
Ps : Ne sera pas à Essen cette année


"J'ai récemment travaillé pour la cover de Deus, le prochain jeu de Pearl Games en quatre mains avec Maëva Da Dilva. Nous avons également finalisé ensemble Le Pacte la prochaine édition des Loups Garous de Thiercelieux, une intégrale comportant le jeu de base et toutes les extensions. Toujours chez Lui-Même et toujours en collaboration avec Maëva, nous avons illustré quelques cartes promo Dixit dans l'univers des LG et nous travaillons également sur le projet initialement nommé Anges et Démons de Jean-Marc Pauty. À côté du jeu de société, je suis en train d'habiller les murs d'un pub avec une série d'illustrations dans un univers viking. Et pour finir, je suis sur un projet personnel de jeu vidéo avec Ian Parovel et, une fois de plus, Maëva Da Silva."
Christine DESCHAMPS
Ps : Ne sera pas à Essen cette année



"Je suis très occupé en ce moment, je ne produis pas. Ca me manque un peu. Du coup, je serre les dents, mange des chips (nature car goût bacon c'est pas bon) et je bois des jus de fruits. A côté de ça, entre mes nombreuses heures de cours de dessin et d'illustration, développe un jeu version applicable."
Stéphane POINSOT
Ps : Ne sera pas à Essen cette année



"Pour ce qui concerne les jeux, je viens de faire quelques bricoles pour Witness, le futur Ystari. De façon plus significative, j’ai commencé à travailler sur la prochaine extension de Sherlock Holmes Détective Conseil… et pour une future campagne, mais qui viendra un peu plus tard. Sinon, en dehors du monde du jeu, j’ai fait quelques travaux graphiques et je bosse en parallèle sur les illustrations d’un projet perso."
NERIAC
Ps : Ne sera pas à Essen cette année



"Je m'occupe de la direction artistique pour l'éditeur Libellud, et en parallèle j'ai vu pointer la sortie de Choson chez Moonster Games. A part tout cela je travaille également sur la refonte d'INS chez Raise Dead Editions et ce n'est que du bonheur."
Stéphane GANTIEZ
Ps : Ne sera pas à Essen cette année





"Alors en ce moment je bosse sur la refonte d'un jeu qui s'appelle Crazytime . Je viens de finir les illustrations pour un kick-starter qui s'appelle Gain or Glory , univers fun et ambiance trahison crée par l'auteur Wes Hammami. J'ai aussi bossé sur un autre kick starter appelé pour le moment Asylum protocole, ambiance radicalement plus glauque dans un asile . Et là en ce moment même je débute un nouveau projet qu'il est top secret avec un gros éditeur et auteur . Il m'arrive de faire aussi quelques couves de romans à l'occasion. Sinon pour Essen, il y a Babel de 7 Wonders qui sort et un autre jeu de commerce indien, Bania, édité par Mattel."
Miguel COIMBRA
Ps : Sera à Essen cette année, le samedi et le dimanche sur le stand de Repos Prod



_________________________________________________________________________
Edition du 30 septembre 2014                                N°3                               Bulle de Jeux
_________________________________________________________________________

Tetdos
PS : Tous ces propos sont ceux de leurs auteurs et n'engagent que leur bonne foi. Si d'aventure, leurs affirmations étaient érronées et qu'ils passent, en réalité, leur temps à jouer et à boire des coups avec leurs amis (ce qui n'est pas répréhensible en soi), Bulle de Jeux ne pourrait en aucun cas être tenu pour responsable.