Retour sur Naïade et Tokaido - Lauréat du Grand Prix des Z'illus 2013 !

A l'occasion du dernier festival Finist'Aire de Jeux qui s'est déroulé à Fouesnant (29) en juillet dernier, j'ai travaillé sur le jeu qui avait remporté le Grand Prix des Z'illus l'an passé, à savoir Tokaido.
Après des longs échanges avec Naïade et des images généreusement fournies par Funforge, voici ce qu'il en est ressorti ...







Travailler de la sorte avec le concours et la grande disponibilité de l'illustrateur et de la maison d'édition, c'est un vrai plaisir. Et si en plus, cela peut intéresser le grand public, ce n'est que mieux.
Tetdos

Pour en savoir plus sur Tokaido via le site de Funforge : c'est par là
Pour visiter le blog de Naïade : c'est par ici !



Quel prix pour les illustrateurs ?

Depuis que je tente de mettre les illustrateurs de jeux de société à l'honneur, je ne cesse de dire qu'ils occupent une place évidente dans le petit monde ludique. Alors, en parler sur ce blog, c'est déjà ça, mais comment faire encore mieux ?
Lors du dernier festival International des jeux de Cannes, j'ai réussi à mettre en place, grâce au concours de l'équipe de Tric Trac, un ensemble de vidéos tournées en Live avec un chat direct entre les internautes et les illustrateurs présents sur le salon. C'était bien. Vraiment sympa. Je crois que tout le petit monde qui s'intéresse à leur boulot a apprécié. A refaire. Encore.
Mais comment faire mieux ?

Le mieux est-il l'ennemi du bien ? 

Pourquoi vouloir faire toujours "mieux" me direz-vous ? Parce que je crois que je suis comme ça. J'ai du mal à me contenter du "déjà fait". Peut-être que m'accrocher à cette idée de mettre les gribouilleux continuellement en avant n'est-elle pas si nécessaire que cela. Après tout, je ne suis pas illustrateur, moi. Et si cela ne servait à rien ? Et si cela ne servait qu'à rassurer mon petit ego et à soulager les fourmis de mes doigts lorsque je tapote de temps en temps mon clavier ? C'est possible.
Mais qui ne tente rien ... ne tente rien ! Et puis quel mal y a-t-il à dire ce que l'on pense ? A l'heure où la technologie nous le permet, ce serait dommage de ne pas en profiter. 

Pour tenter encore un peu plus de mettre ces personnes à l'honneur, je vais aujourd'hui m'appuyer sur ce est en train de se passer en ce moment, maintenant. Pas le "moment m", celui durant lequel la vision de ces mots prend un sens dans votre cerveau. Non, je vous parle du "maintenant" différent d'il y a 3-4 ans.

Avec le temps ...
Depuis quelques années, certaines personnes dont je fais partie ont décidé que le travail d'illustration d'un jeu de société devait être valorisé. Certes, les illustrateurs étaient parfois nommés lors des remises de prix mais ils ont du sévèrement se battre pour que leur nom apparaisse sur la couverture d'un jeu ! Tout juste était-il cité à la fin du livret de règles, en petit, au milieu des autres crédits. C'est juste incompréhensible.
Alors ok, ce travail de l'illustrateur est lié au travail du graphiste qui réalise la mise en forme globale des illustrations d'un jeu (nous y reviendront dans un prochain article). Ok, il est aussi (parfois) lié aux "guidage" d'ensemble du directeur artistique et (toujours) de l'éditeur. Le travail de l'illustrateur ne fait pas tout. Mais quand même. Le coup de crayon, les expressions des personnages, la qualité de la colorisation, de la mise en lumière des formes, la mise en relation entre l'utilité du matériel et la beauté de celui-ci : tout ça, c'est le travail de l'illustrateur, non ? Voilà pourquoi donc, ce travail ne peut être passé sous silence et encore moins oublié.
Leur travail fait partie des éléments qui font la qualité d'un jeu, je ne vais pas le redire une énième fois. 
Il y a encore quelques mois donc, ce travail n'était pas vraiment valorisé. Il commence à l'être aujourd'hui.
Le nom de l'illustrateur apparaît maintenant très souvent sur la couverture du jeu

Et maintenant ?
Plusieurs blogs comme celui-ci font état de leurs travaux. Les illustrateurs eux-mêmes se sont mis à tenir à jour (ou pas ^^) le page internet permettant ainsi aux éditeurs de voir leur travail et aux admirateurs de profiter un peu plus de leur images et techniques. 
Certains festivals leur font la part belle en les invitant à être présents au même titre que les auteurs, en contact direct avec le public, pour autre chose de plus que des séances de dédicaces. Je pense notamment au festival LUDIBREIZH de Plouescat (29) qui cette année encore n'aura pas moins de sept illustrateurs présents réunis pour rencontrer le public et échanger sur leur pratique. Le festival lui-même se nomme désormais "Festival des jeux et de l'illustration". C'est dire ! De nombreux autres festivals font aujourd'hui de même en invitant les illustrateurs. C'est assez nouveau dans ce petit milieu. Et c'est tant mieux.

Mais c'est qui le meilleur ?
Quand on décide de mettre une personne en avant, c'est soit qu'elle est unique, soit qu'elle est particulièrement remarquable, même un petit peu plus que les autres. Il y a donc un effet de comparaison qui s'installe. Et pour dire que les illustrations d'un jeu sont "meilleures" que celles d'un autre jeu, certains festivals ont décidé de remettre aux illustrateurs, un prix de l'illustration. Au même titre qu'un auteur est primé pour la qualité de son jeu. C'est le cas du festival de JEUX THEMES de Briis-Sous-Forge (91), du festival FINIST'AIRE DE JEUX de Fouesnant (29) ou du FESTIVAL DES JEUX D'ISSY-Les-Moulineaux (92).
Les organisateurs de ces trois festivals ont décidé de mettre à l'honneur le travail des illustrateurs. Alors même s'ils ont des critères différents de sélection des jeux et d'attribution de leur prix, ces festivals ont fait un choix. Celui de dire merci.
Oh, un prix n'a pas forcément une grande valeur (pas encore), mais une récompense reste une récompense et cela fait toujours plaisir de la recevoir. Enfin il me semble. Pour les votants, c'est une manière de dire "on aime bien ce que vous faites".  Et d'une manière ou d'une autre, le public a son mot à dire dans l'attribution de ces titres. 
Cela fait appel à la sensibilité de chacun et en aucun cas il n'est possible de satisfaire tout le monde. La notion de classement "logique" en matière artistique est quasi-impossible.
Mais y a là une réelle volonté de dire haut et (un petit peu plus) fort (que d'habitude) que les beaux jeux, ça fait toujours plaisir à regarder. Alors quand en plus, ils sont beaux et bons, le plaisir du joueur n'en est que supérieur.

A vous de voir, et de voter !
Ces trois festivals se dérouleront dans les semaines à venir. D'ores et déjà, les sélections des jeux choisis pour concourir à ces différents prix commencent à apparaître sur le net. Vous pouvez toujours y jeter un œil et vous faire votre propre avis. Mais la meilleure manière de vous rendre compte du travail des illustrateurs en "compétition" (ce n'en est pas vraiment une puisqu'au départ, ils ne le font pas pour cela) reste encore d'aller tester ces jeux sur ces différents festivals, de rencontrer les illustrateurs eux-mêmes et de vous faire votre opinion. 
Je ne peux rien vous dire de plus si ce n'est que grâce à vous, le grand public, les illustrateurs ont une chance que leur travail soit encore un petit peu plus reconnu.

Alors, à quand un prix reconnu de l'illustration d'un jeu ? A quand la prise en compte graphique et esthétique d'un jeu lors de sa sélection pour un prix reconnu dans le petit monde ludique ? C'est encore une nouvelle étape à venir. Quand ? Personne ne le sait. Mais les organisateurs des festivals qui mettent en avant les illustrateurs œuvrent, d'une manière ou d'une autre, dans ce sens. Et c'est déjà ça.
Tetdos


Pour en savoir plus sur le festival Ludibreizh : cliquez ici
Pour en savoir plus sur le festival Jeux Thèmes : cliquez ici
Pour en savoir plus sur le festival Finist'Aire de Jeux : cliquez ici
Pour en savoir plus sur le festival du Jeu d'Issy : cliquez ici


Silence ... ça tourne !

Le 1er mars dernier lors du Festival International des Jeux de Cannes, s'est déroulé quelque chose qui ne s'était encore jamais fait. 
Vous le savez maintenant, j'essaie de mettre en avant le travail des illustrateurs de jeux de société. Non pas que j'en sois un moi-même (et j'en suis bien loin !) mais je ne peux m'empêcher de penser qu'ils sont le sel d'un jeu de société. Le truc qui n'est pas important si on a très faim, mais qui le devient si on veut bien manger.
L'an passé déjà, j'avais tenté de mettre ce dispositif en place, mais pour diverses raisons, cela n'avait pas pu se faire. Cette année, tous les ingrédients étaient réunis pour que cela soit enfin possible...

Après avoir exposé la chose aux grands patrons du site spécialisé Tric Trac, nous sommes rapidement tombés d'accord sur une manière de faire. Et cela fut fait. 

Un canapé, de belles lampes, un équipement de prise de vues de haute technologie, une formule de "chat" avec les internautes, un réalisateur, deux intervieweurs et 9 illustrateurs. Voilà, tout était réuni. Il n'y avait plus qu'à.
Deux par deux, les illustrateurs sont gentiment venus se prêter au jeu du "je te pose des questions sympas et on en apprend un peu plus sur toi et ton travail". Je les en remercie une nouvelle fois. Je remercie également chaleureusement Monsieur Phal, le Docteur Mops et Node de l'équipe Tric Trac qui ont accepté de modifier leur manière de travailler sur le salon pour participer à cette mise en lumière des gribouilleux.

L'avantage avec la vidéo, c'est que je n'ai pas besoin de tout vous décrire, vous n'avez qu'à cliquer, regarder et découvrir par vous même qui sont ces personnes de l'ombre qui œuvrent  pour la beauté des jeux. 
Je vous laisse donc cliquer en espérant que cela puisse se refaire, voire en faire encore plus...
A suivre ...
Tetdos

Pour voir la vidéo sur Tric Trac avec Arnaud DEMAEGD et Jean-Marie MINGUEZ, c'est ici !
Pour voir la vidéo sur Tric Trac avec Marie CARDOUAT et NAÏADE, c'est là !
Pour voir la vidéo sur Tric Trac avec Julien DELVAL et ma pomme (parce que sinon, il y allait tout seul) pour le coup, c'est par ici !
Pour voir la vidéo sur Tric Trac avec Mathieu LEYSSENNE et PIERÔ, ben c'est par là !
Pour voir la vidéo sur Tric Trac avec Cyril BOUQUET et DJIB, c'est donc en cliquant là !

Cannes 2014 : les illustrateurs en 3D !

Cette année, pour ma seconde année au Festival International des Jeux de Cannes, j'ai le plaisir d'organiser un petit événement. Grâce à la gracieuse et primordiale collaboration du site Tric Trac, pas moins de neuf illustrateurs francophones de grand talent vont se dévoiler devant vous. Bon, je ne vous garantis pas que leurs vêtements vont voler aux quatre coins du Palais des Festivals, mais plutôt que vous allez avoir la possibilité d'échanger en direct LIVE avec eux ! Oui oui ! 
Grâce à une technologie hi-tech, un chat sera possible entre vous et eux, durant trente minutes. Ils seront confortablement installés sur le canapé des révélations et avec un peu de chance, vous allez en savoir beaucoup plus sur ces travailleurs de l'ombre qui apportent leur touche ô combien précieuse à la production d'un jeu de société de qualité.

Je ne vais pas ici vous faire un descriptif complet de comment cela va se dérouler. Ni même vous dévoiler qui sont les neuf illustrateurs en question.
Pour cela, je vous invite à suivre le lien ci-dessous qui vous mènera vers la connaissance de la chose...

Et peut-être même qu'avec un peu de chance, vous pourrez m’apercevoir entre deux interviews  ! Allez savoir ...

A très vite donc !
Tetdos 

Pour  aller sur l'article en question sur Tric Trac : cliquez donc ici !

Jamais on a vu, jamais on ne verra ... (épisode 4)

Je ne vais pas vous refaire une troisième fois le petit laïus de début que vous avez pu lire dans  l'épisode 1 et l'épisode 2 de cette série d'articles. Non. 
Une chose est certaine, cela semble vous plaire si j'en juge le nombre de visites qui s'est soudainement accru depuis quelques semaines. En même temps, je vous avais demandé votre avis avant ...


Continuons donc notre petite exploration visuelle des trucs que l'on ne verra jamais... ou alors que sur ce blog !

Jeu Ghost Stories Black Secret
Illustrateur : Pierô
Couverture du jeu 
Petit mot de l'illustrateur : "Concernant ces diverses couvertures de Black Secret, elles ont surtout été refusées car le concept trop simple de mettre "que" Wu Feng ne plaisait pas trop. Les boss de Repos Prod voulaient un "écho" à la couverture de "White Moon", le tome précédent."

Couverture bien "dark", bien menaçante : ça colle effectivement bien avec cet enfo... de Wu Feng tiens !


Jeu Baba Yaga
Illustrateur : Vincent JOUBERT
Couverture du jeu 
Petit mot de l'illustrateur : "Il n'est jamais évident de faire des choix graphiques, en particulier lorsqu'il s'agit d'un jeu qui vise un public enfant/famille. La première version de la couverture nous plaisait à tous les deux, Benoît (l'éditeur) et moi. Mais il ne faut jamais laisser nos goûts graphiques occulter le fait qu'un jeu doit rencontrer le type de public qu'il vise. Benoît m'a donc demandé de modifier le visage de Baba Yaga afin de l'adoucir. J'ai donc envisagé un style proche  de l'oeuvre de Jim Henson (le Muppet Show, Dark Crystal, etc.). Nous sommes vraiment contents du résultat final !"

La différence entre une très sale tête et une sale tête se joue parfois à pas grand chose. Mais c'est tout ce qui fait la différence !


Jeu Tokaido
Illustrateur : Naïade
Couverture du jeu 
Petit mot de l'illustrateur : "Cette première proposition graphique pour Tokaido correspond à ce que je souhaitais faire, mais elle n'a pas été retenue parce que jugée trop simple, trop naïf par rapport au projet."

J'ai envie de dire : et bien tant mieux parce que la seconde version est autrement plus léchée et splendide ! Pour moi, il n'y a pas photo car même si la première version évoque une certaine simplicité culturelle et une beauté naturelle, la seconde est beaucoup plus attractive tout en restant zen et évocatrice.


Jeu Takenoko
Illustrateur : Picksel
Couverture du jeu 
Petit mot de l'éditeur (Bombyx) : "La première ébauche de Picksel, bien que reprenant les éléments généraux du jeu (panda, bambouseraie, jardinier) ne nous convenait (éditions Bombyx et Matagot). Nous lui avons demandé de retravailler plusieurs éléments. Malgré différentes propositions, cela ne convenait toujours pas. On ne retrouvaient pas le côté manga qui était celui qui ressortait de l'illustration repérée sur le blog de Picksel. La décision fut alors prise de repartir de l'image d'origine en la modifiant."

C'est vrai que sur la première illustration, l'idée centrale du jeu est bien présente : le panda qui se gave de bambou au grand damne du jardinier qui le hait un peu quand même. Sur la seconde illustration, pour moi, insiste plus sur la notion de zénitude du panda qui s'en fout royalement de la pluie et qui part quand même faire ses courses à la bambouseraie locale. Zen le panda, zen ...


Jeu Seasons
Illustrateur : Naïade
Carte "Balance d'Ishtar" 


















Petit mot de l'éditeur (Libellud) : "C'est la carte qui a demandé le plus de temps pour se "trouver". Le premier croquis a été refusé car Naïade avait surinterprété la notion d'humanisation de l'objet qui n'en était plus un (ou alors trop simpliste).
Le deuxième croquis bien que sympathique a également été refusé. Naïade n'était pas convaincu non plus et avait déjà commencé un nouveau croquis qui fut accepté immédiatement car il collait parfaitement à notre vision de cet objet magique."

Je crois que Seasons est le jeu où je passe autant de temps à réfléchir mes coups qu'à regarder les illustrations des cartes. Et je réfléchis beaucoup ! Pas vous ?


Si vous aimez, détestez ou que vous vous en fichez, n'hésitez pas à vous exprimer en laissant un petit commentaire sous cet article : les illustrateurs les regardent aussi ;)

L'épisode 4 est pour bientôt.
A suivre ...

Tetdos

Mais qui es-tu Tetdos ?

Il est facile de se cacher derrière une signature ou un pseudo. Le mien c'est Tetdos. Pour la petite histoire, cela remonte à bien longtemps, lors de vacances en Grèce. Là-bas, il y a plein de noms qui se terminent par "is" ou "os"... Depuis, j'utilise ce pseudo pour signer les articles de ce blog. Je ne fais pas ça pour ne pas me montrer mais plus par jeu (on ne se refait pas, désolé). Au cours de mes différents échanges et rencontres avec les illustrateurs de jeux, je leur ai proposé de me dessiner, pas moi pour de vrai (quoi que) mais en version "Tetdos". N'y voyez pas là un quelconque égocentrisme mal placé. Il s'agit plus d'un petit défi lancé à la volée afin de voir comment, avec un simple mot et parfois la connaissance de mon visage, ils interprètent les choses avec leur propre style. J'en profite pour remercier ceux qui se sont prêtés au jeu et ceux qui le feront dans le futur ;)
"Tetdos" par David REVOY


"Tetdos" par PIERÔ



"Tetdos" par NERIAC


"Tetdos" par BONY


Bon et bien voilà, c'est tout. Je vous laisse maintenant vous faire votre propre avis sur mon aspect mais sachez que, à la différence de mes avis qui peuvent varier (seuls les imbéciles...), mon physique lui, ne changera pas !


Tetdos

Jamais on a vu, jamais on ne verra ... (épisode 2)

Comme beaucoup de joueurs, vous vous délectez des illustrations de jeux de société. Elles sont belles, colorées, en adéquation avec le thème et la mécanique du jeu, vous plongent dans un univers ... ou pas ! Oui "ou pas" ! Ça compte pour une maison d'édition. C'est important que l'illustration soit en compète adéquation avec le jeu. 

A tel point que bon nombre d'illustrateurs ...

De ce fait, les esquisses, les brouillons, les presque finis ... etc etc etc !
Bon, ça, vous l'avez déjà lu, si vous avez pris connaissance de l'épisode 1 de cette petite série d'articles.
Donc sans attendre, passons à la suite !

Jeu Archipelago (extension solo)
Illustrateur : ISMAËL 
Carte "Le Boucher" 
Petit mot de l'illustrateur : "Excellente illustration pour l'éditeur (celle de gauche), mais il avait besoin du personnage avec le buste complet et pas juste la tête. C'était un essai que j'avais fait plusieurs mois avant de décrocher le job (même que je ne m'y attendait pas). A l'époque il n'y avait pas de contrainte technique et deux des trois illustrations que j'ai faites ont été faciles a corriger. Mais celle-ci était trop embêtante. Pour finir je suis reparti de zéro sur m'a propre décision et j'ai fait cette nouvelle illustration (celle de droite). Qui après coup était un peu trop gore pour un médecin et qui a fini par être un boucher ! Elle fait partie des trois personnages de l’extension solo du jeu."

Personnellement, si un jour, au moment de pousser  la porte d'un cabinet de médecin, je vois cette personne par la fenêtre, je fais demi-tour et reste avec mes saloperies de microbes encore quelques temps... jusqu'à ce que le titulaire revienne !



Jeu Visual Panik
Illustrateur : Olivier FAGNERE
Couverture du jeu

Petit mot de l'illustrateur : "Cette couverture n'a pas été retenue par Cocktail Games car elle a été jugée trop flippante"

Tu m'étonnes ! En plus, la typographie du titre faisait très "Les Envahisseurs de l'espace qui fait peur débarquent". 



Jeu Crazy Time
Illustrateur : BONY
Couverture du jeu


De nombreux essais bien différents pour cette couverture de jeu. C'est le moins que l'on puisse dire ! Entre le gars décédé sur la première version, la violence de la seconde et le prêtre qui s'accroche à la ceinture de Dieu sur la troisième, moi aussi je préfère la dernière !



Jeu Armadöra
Illustrateur : Tony ROCHON
Personnages du jeu

Petit mot de l'illustrateur : "Le chevalier n'a pas été utilisé et rayé du casting suite à un changement de thème. A la base, notre but était d'attaquer des châteaux humain et non des mines d'or des nains"

Hé oui. Parfois, un changement de thème du jeu oblige à tout recommencer. Il y a des illustrateurs qui en savent quelque chose ... Ceci dit, il avait de la gueule ce perso ! Dommage.



Jeu : Les Bâtisseurs
Illustrateur : Sabrina MIRAMON
Couverture du jeu

Petit mot de l'illustrateur : "La première version a juste eu quelques modifications (complètement justifiées). La maison a gauche a été supprimée pour permettre a l'image de respirer un peu et de détacher le perso de gauche et le rendre plus lisible. J'ai aussi modifie son visage pour qu'il ait l'air concentré sur son travail. Pour l'architecte, j'ai modifie les teintes pour qu'il se détache plus du fond."

Effectivement, la gars de droite, s'il se tape sur le pouce, on n'en étonne même pas ! Remarque, celui de la version barbue a aussi l'air dans ses pensées... Pour une première présence dans le monde du jeu de société, Sabrina MIRAMON réalise une bien jolie couverture quand même. Vivement la suite !


En parlant de suite, vous en verrez plus dans l'épisode 3 de "Jamais on a vu, jamais on ne verra" !

A très vite !

Tetdos